Qu’est ce qu’une crèche ?

Une crèche est un établissement d’accueil collectif spécialement conçu pour recevoir collectivement les enfants jusqu’à leur entrée à l’école maternelle. L’ouverture d’une crèche est liée à une autorisation de fonctionnement délivrée par le Président du conseil départemental après avis des services de protection maternelle et infantile (Pmi). Les locaux respectent les normes de sécurité exigées pour les établissements recevant du public et sont aménagés de façon à favoriser l’éveil des enfants. Les enfants sont pris en charge par une équipe complémentaire spécialisée dans la petite enfance (médecin pédiatre, puéricultrice, auxiliaire puéricultrice, éducatrice).

Généralement les crèches sont ouvertes de 7h30 à 18h30 tous les jours. Les horaires sont bien définis et ne sont pas flexibles. Ces structures sont fermées le week-end (samedi et dimanche) ainsi que les jours fériés. Certains établissements acceptent de prendre des enfants à mi-temps.

Les différents types de crèche

  • la crèche parentale est une structure associative pouvant accueillir environ 15 enfants sous la surveillance de deux parents dans un appartement répondant à des normes strictes de sécurité et agréé par les services de PMI (Protection Maternelle et Infantile). Ce système est plus souple que les crèches collectives puisque les parents participent à la garde des enfants avec l’aide de puéricultrices.
  • la crèche familiale emploie des assistantes maternelles qui accueillent à leur domicile de un à quatre enfants généralement âgés de moins de quatre ans. Une à deux fois par semaine, les différentes assistantes maternelles accompagnées des enfants à leur charge se retrouvent dans les locaux de la crèche familiale. Cet établissement est sous la responsabilité et la direction d’une puéricultrice, d’un médecin ou d’une éducatrice de jeunes enfants. L'assistante maternelle est rémunérée par le gestionnaire de la crèche.
  • la crèche d’entreprise ou inter-entreprises est intégrée à l’entreprise et permet aux parents de rester proches de leurs enfants et proposent des horaires souples et adaptés à leurs horaires de travail. Plus flexible que les autres systèmes de garde, il est possible d’y placer l’enfant de manière occasionnelle.
  • la micro-crèche est une solution à mi-chemin entre l’accueil collectif et l’accueil individuel. Ce mode de garde regroupe trois professionnels de la petite enfance qui peuvent accueillir au maximum dix enfants en même temps. Le lieu d’accueil peut être une maison, un appartement ou un local mis à disposition par la Mairie de la commune tout en respectant des normes de sécurité strictes. Ces particularités permettent une souplesse de fonctionnement notamment en termes d’amplitude horaire.
la micro-crèche

Les coûts et assurances

Les coûts

Le coût d’une crèche peut varier d’un enfant à l’autre car il est indexé sur le revenu des parents. La participation horaire que vous versez à l’établissement est calculée en fonction de vos ressources et du nombre d’enfants à votre charge. C’est le barème établi par la CAF qui fait référence. Vous pouvez estimer le coût de garde de votre enfant grâce aux comparateurs de coûts comme celui de la Caisse des Allocations Familiales (CAF,) ou encore vous informer sur les divers métiers et avancées en matière de garde d’enfants sur le site de la Fepem.

Simulateur CAF

Cet outil vous permettra d’estimer le montant que vous aurez à payer pour la garde d’un enfant de moins de 6 ans en établissement d’accueil collectif, familial, parental ou encore jardin d’enfants. Vous disposerez ainsi d’une valeur indicative des frais à engager pour ce type de service. Il faudra bien sur vous rapprocher de l’organisme de garde que vous aurez choisi pour obtenir les montants définitifs.

En savoir plus

L'assurance

L’assurance n’est pas nécessaire pour un accueil de votre enfant en crèche. C’est à l’établissement que revient la souscription d’une assurance de responsabilité civile. En cas d’accident survenu sur votre enfant pendant la garde, la crèche sera présumée responsable pour manquement à son obligation et devoir de surveillance. L’assureur prendra en charge le dommage subi par votre enfant, sauf si aucune faute n’est retenue à l’encontre de la personne censée le surveiller au moment de l’accident.

Toutefois dans le cas inverse, si la personne en charge de la surveillance est blessée par l’un des enfants lors de l’exercice de ses fonctions, il s’agira d’un accident du travail pris en charge par les assurances sociales.

Les aides

Le crédit d’impôt

Le crédit d’impôt consiste à déduire de votre impôt sur les revenus 50% des dépenses que vous supportez. Attention : il y a toujours un an de décalage entre vos dépenses engagées et la réduction d’impôt qui s’applique l’année suivante.

Exemple : Si vous avez engagé 1 700 € de frais de garde. Vous pouvez prétendre à un crédit d’impôt de 850 €. Cette somme sera déduite de votre impôt. Si vous n’êtes pas imposable, le Trésor public vous fera un chèque de 850 €.

En savoir plus

Les aides de la CAF

Sur le site CAF vous pouvez avoir accès à un simulateur d’aides plus général. Il vous permettra de faire des simulations pour vous aider dans vos choix au moment de l'arrivée d'un enfant à votre foyer mais également d’estimer le montant de vos droits pour une prestation d’accueil de jeunes enfants.

En savoir plus

Les aides du FASTT

Le Fastt recherche et organise l’accueil de vos enfants de moins de 4 ans en crèche collective :

  • un réseau professionnel de plus de 450 structures (19 régions sur 22)
  • un coût calculé sur la base du quotient familial
  • jusqu’à 400 heures par an
  • une solution mobilisable même en dernière minute
  • complémentaire avec les solutions d'urgence de garde à domicile du FASTT

En savoir plus

Nos conseils pour obtenir une place en crèche

  1. Prenez contact avec votre Mairie et avec les directrices de crèche le plus tôt possible, avant même la naissance de votre enfant, pour vous informer sur les solutions de placement en crèches proches de chez vous.
  2. Présentez votre demande comme un choix et non une possibilité : vous avez envie que votre enfant soit accueilli par des professionnels de la petite enfance et qu’il bénéficie d’activités d’éveil au sein d’une structure adaptée. Vous estimez que la collectivité avec d’autres enfants est indispensable pour son développement.
  3. N’hésitez pas à rappeler régulièrement, une fois par mois par exemple, simplement pour confirmer que vous êtes toujours intéressée et que vous suivez votre demande.
  4. Faites en de même avec le responsable de la petite enfance de votre Mairie. Ainsi, le jour où les attributions se feront, vous ne serez pas un dossier anonyme.

Les avantages et inconvénients

Il faut avoir en tête que les horaires de garde en crèche sont fixes et définis en amont lors de la signature de contrat qui vous unit. Certaines crèches demandent, lors de l’inscription, une attestation d’horaires de travail à vous procurer auprès de votre agence. Si vous souhaitez réaliser des missions à temps pleins, et aussi à temps partiel, il est conseillé de fournir une attestation indiquant des horaires à temps plein du lundi au vendredi. Vous serez assuré de pouvoir placer votre enfant pendant vos missions. Il y a toutefois une contrainte : lorsque vous serez à temps partiel, vous serez obligé de déposer votre enfant toute la journée. Lorsque vous serez entre deux missions, vous serez aussi obligé de déposer votre enfant toute la journée sinon vous risquez de perdre votre place.

Dans le cas où la crèche refuserait votre enfant pour cause de maladie ou horaires incompatibles sur une journée, le FASTT apporte une solution de dépannage d’urgence aux salariés intérimaires : SOS Garde enfant.